Jean-François Blanc

Jean-François Blanc

L'exploitation fermière de Jean-François et Chrystel est spécialisée depuis les années 1970 dans l'élevage porcin. Depuis une dizaine d'années, la ferme s'est lancée dans la production de produits transformés, réalisés par les soins de ces producteurs de St Rambert.








QUI SONT-ILS?
Jean-François a repris il y a une quinzaine d'années avec Chrystel l'exploitation fermière de son père, au lieu dit la Violetière à St Rambert,. Il s'agit d'un élevage de porcs dont une partie est vendue pour l'engraissement, et l'autre transformée directement sur la ferme.

QUE FONT-ILS?
Chrystel et Jean François Blanc habitent avec leurs enfants sur la ferme. Un autre bâtiment abrite la maternité des porcs et une très belle bâtisse le laboratoire de transformation avec le magasin. Une série de boxes complète le tout. S'il s'agissait au départ d'une ferme de vaches laitières, l'exploitation s'est diversifiée en 1968 avec l'élevage porcin. Au cours des années 1970, la décision est prise de se spécialiser dans la vente de jeunes truies, nées sur la ferme, et la transformation n'a débuté qu'il n'y a une dizaine d'année.
Sur une grande partie des terres, la culture du maïs est utilisée pour l'alimentation des cochons pour une partie, et est vendue pour l'autre; et un pré est également en réserve ornithologique.

L'alimentation des porcs, locale et certifiée non OGM, et est à base d'un mélange de céréales enrichi de pois, de tourteaux et de maïs.

La maternité occupe tout un petit bâtiment : les mères sont en stabulation sur grilles, le lisier est récupéré dans une fosse et est utilisé sur les champs de maïs. Jean François y maintient le meilleur environnement possible pour améliorer le traitement des animaux .Une truie a sa première portée à un an et donne deux naissances dans l'année (114 jours de gestation) avec une portée de dix porcelets en moyenne. Les truies sont toutes inséminées. Elles sont gardées pendant 5 ans puis vendues en bête de réforme. Les porcelets restent 4 semaines avec la mère. Ils sont ensuite mis dans un post sevrage jusqu'à 3 mois, puis transférés dans les boxes sur de la paille. Ils sont soit vendus pour l'engraissement soit gardés pour la transformation ou comme futures mères.
 

Par semaine, trois à quatre cochons sont abattus et transformés à l'âge de six mois en été et entre huit et dix mois en hiver.
La découpe et la transformation s'effectuent dans le laboratoire, le mercredi pour la découpe et le jeudi pour la fabrication.

Chrystel et Jean- François fabriquent du saucisson, des saucisses, des godiveaux de diverses sortes, du jambon cuit et cru, du pâté de campagne et de tête, de la viande fraîche et en hiver du boudin et de la saucisse d'herbe. 
Le saucisson est fabriqué avec un mélange de jambon et d'épaule. C'est le gras situé sous la peau qui est utilisé : il ne rancit pas donc aucun conservateur n'est ajouté dans les saucissons. Puis sont rajoutés le sel
, le poivre, l'ail et le vin rouge. Pour le jambon cru, la fabrication repose sur le salage pendant 30 jours et le séchage pendant 1 an.

OU LES TROUVER?

Plus des 3/4 de la production est vendus sur la ferme. Le reste à des petits restaurateurs locaux, à l'AMAP de la Terrasse et à "De la ferme au quartier".
Le magasin est ouvert les vendredis après midi et samedis matin.

Adresse: La VIOLETIERE 
42170 St Just St Rambert