Chrystelle Massardier

Chrystelle Massardier

Chrystelle Massardier produit du fromage et des yaourts au lait de vache dans son exploitation laitière au coeur du Pilat. Pour leur fabrication, Chrystelle suit les recettes traditionnelles des fromages célèbres mais leur donne une identité propre avec un nom lié à la ville de Marlhes.

QUI EST-ELLE? QUE FAIT-ELLE?


Le vendredi 23 mars, nous avons visité la ferme de Chrystelle Massardier, qui a crée le GAEC des Colombes à Marlhes en mai 2010.

Son exploitation laitière située dans les monts du Pilat se niche dans un écrin de verdure et dispose d'une vue charmante sur le paysage, malgré le froid de ce jour.

Nous trouvons Chrystelle dans son atelier de transformation, qu'elle nous présente : dans ses locaux, elle confectionne des yaourts et des fromages de vache, et ces derniers composent une palette variée. Parmi eux, nous trouvons le Marlhochon et le Marlhembert. Chrystelle préfère donner à ses fromages un nom dans lequel l'origine et la production sont révélées de façon totalement transparente : le recette s'inspire des célèbres Reblochon de Savoie et Camembert de Normandie, mais ils sont marqués par un nom authentique et une production au lait de vaches élevées et nourrie dans les hauteurs du Pilat.

Chrystelle fabrique évidemment d'autres fromages, comme une briquette ou des rigottes assaisonnées, l'une à l'ail et aux fines herbes, l'autre au paprika et aux oignons, qui sont toujours dans l'attente de recevoir un nom.. Mais elle fabrique également des yaourts, qu'elle distribue dans différentes coopératives, et tous les produits issus du GAEC des Colombes sont labellisés AB.

La dégustation des fromages que nous propose Chrystelle et la conversation qui l'entourent nous révèlent la passion qui l'anime et l'entraîne à fabriquer ses fromages. Cette dernière a en effet appris le savoir-faire fromager assez tardivement, suite à des rénovations dans le bâtiment et une formation avec un maître fromager qui la pousse à produire du lactique, en lui transmettant les bases nécessaires il y a déjà deux ans.

Chrystelle aime faire la cuisine, elle dit adorer la transformation du fromage, qui passe d'un état liquide à un état solide, mais elle reste exigente sur sa production et recherche l'affinage parfait pour ses fromages, et les meilleures conditions de fabrication.

Ses vaches quant à elles attendent patiemment la traite dans la grange, et sont nourries à l'herbe exclusivement, à 1000 mètres d'altitude.

 


LE SAVIEZ-VOUS?

La fabrication du fromage nécessite un savoir faire mais également une attention particulière : certains fromages ne peuvent être affinés dans une même chambre, à cause du risque de la transmission des moisissures d'un fromage à un autre. Cela est possible et les producteurs doivent faire attention à tout risque de contamination, qui peut s'effectuer en cas de dépôt de moisissure sur les vêtements, et conduit à la dénaturation du fromage.